J’étais “accro” à la pornographie depuis que j’ai eu 10 ans et ce jusqu’à mes 36 ans

J’ai été pris dans la pornographie depuis l’âge de 10 ans jusqu’à mes 36 ans. Cela est devenu une addiction très importante après que j’ai découvert la  pornographie sur internet et cela m’a pris la plupart de mon temps libre.

Au lieu de satisfaire mes besoins les plus intimes, cela m’a mené à une misère profonde, à la dépendance et à l’isolement. Quand j’ai atteint 19 ans, j’ai décidé de redonner ma vie à Dieu et d’expérimenter le grand changement dans beaucoup de domaines.

Depuis, j’ai essayé de toutes mes forces de mieux connaître le Seigneur et grâce à cela, j’ai connu beaucoup plus de guérisons intérieures. Cependant, ma vie sexuelle restait toujours mon point faible.

Plusieurs choses sont arrivées pour m’aider à me libérer

Tout d’abord, j’avais réalisé que les choses ne pouvaient plus se passer comme elles s’étaient passées autrefois. Le prochain pas était tout mettre en lumière.

Quand j’avais révélé mon addiction en public vis-à-vis de mon église et de mon groupe de maison, je n’étais pas encore guéri, mais tous les éléments destructeurs étaient partis. C’était important de regarder la sexualité d’un point de vue positif et de comprendre que c’était un don précieux. Le point le plus important pour moi était de découvrir que ce que je cherchais dans la pornographie était depuis longtemps fourni par Dieu lui-même

La pornographie a simplement rempli mon vide intérieur et le besoin profond et douloureux de me réaliser, si rarement trouvé dans ce monde.

Quand j’ai su que seul Dieu seul pouvait satisfaire cette profonde attente et dans un certain sens c’est ce que j’attendais depuis longtemps, je pouvais enfin laisser les choses du passé derrière moi.

Une fois que j’avais trouvé “la véritable chose” j’étais enfin délivré de la copie destructrice.

Maintenant, j’éprouve un regain incroyable dans ma qualité de vie, c’est un beau cadeau de ne plus être dominé par ma sexualité mais d’être en mesure de la gérer de manière responsable.

Cela se passe sans aucune abstention douloureuse, sans douche froide ni auto-castration. Il est possible de rester libre avec l’aide de Dieu et un peu de discipline. Quand le Seigneur remplit notre âme, nous n’avons plus besoin de béquilles inutiles.

Partager